L’équipe du TMS est pleine de ressources et privilégie les pas de côtés pour toujours et encore clamer l’essentiel de ce que nous fabriquons dans notre belle maison. Après être allés à la rencontre de nos spectateurs, nous avons voulu mettre en avant les professionnels sans qui les spectacles ne pourraient pas avoir lieu. Tirant le fil du fauteuil rouge, ils témoignent de leur métier sur la scène du Théâtre Molière.
Sandrine Mini, Directrice

#CultureBienEssentiel

Portraits des métiers de l'ombre - Céline, régisseuse lumière
Céline – Régisseuse lumière

"J'étais heureuse de retrouver le jeune public en salle pour des représentations. Quand elles ont été annulées, cela a été une frustration terrible. De nouveau, le public était absent."


Portraits des métiers de l'ombre - Olivier, machiniste constructeur
Olivier – Machiniste constructeur

"Je n'ai pas mis les pieds sur un plateau de théâtre depuis le 16 mars dernier. Heureusement, j'ai pu travailler un peu pour le cinéma qui poursuit son activité, mais c'est moralement difficile !"


Portraits des métiers de l'ombre - Muriel, régisseuse de tournée
Muriel – Régisseuse de tournée

"Aujourd'hui, je ne fais que du travail de bureau. or, mon travail est dêtre sur la route, dans un théâtre, avec les artistes et faire en sorte qu'ils soient le mieux accompagnés possible pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes."


Portraits des métiers de l'ombre - Samuel, électro
Samuel – Electro

"La situation actuelle crée une insécurité par rapport au travail et un questionnement sur les conséquences à long terme. Le relationnel me manque car j'aime aller de théâtre en théâtre, à la rencontre des gens. On travaille dans le spectacle vivant !"


Portraits des métiers de l'ombre - Sophie, ouvreuse
Sophie – Ouvreuse

"Plus d'accueil du public le soir pour les spectacles, cela pose un gros problème de relations humaines."


Portraits des métiers de l'ombre - Nicolas, régisseur plateau
Nicolas – Régisseur plateau

"L'arrêt complet en mars, puis ensuite l'absence de perspective ont été compliqués. Financièrement, le chômage est un minimum nécessaire mais c'est une perte de revenu. Quand on aime son métier, c'est dur moralement. J'ai hâte de reprendre."


Portraits des métiers de l'ombre - Delphine, régisseuse son
Delphine – Régisseuse son

"J'ai vu les dates s'annuler une à une, un peu au dernier moment, et c'est une incertitude qui a marqué cette période."


Portraits des métiers de l'ombre - Khelifa, machiniste
Khelifa – Machiniste

"C'est l'ambiance de travail sur le plateau qui me manque le plus et le fait de ne plus être au coeur du spectacle. C'est extrêmement frustrant !"


Portraits des métiers de l'ombre - Pierre, régisseur vidéo
Pierre – Régisseur vidéo

"La fermeture des théâtres, c'est une baisse de la pratique quotidienne, de l'entretien du geste en relation avec les outils. C'est la perte des liens sociaux-professionnels également."


Portraits des métiers de l'ombre - Micka, régisseur lumière
Micka – Régisseur lumière

"C'est toute la part artistique qui est remise en question. C'est un travail d'équipe, autour d'un texte, de rencontres, qu'on ne peut pas faire chez soi. Plus que la technique, il y a une part de sensibilité artistique qui ne s'exerce plus !"