Du 23 novembre au 8 décembre, les élèves de CM2 et de CE2/CM1 de l’école Valfalis à Montbazin ont travaillé avec Nathalie Galopin, danseuse professionnelle, autour du spectacle Devenir Hibou de la Compagnie La Zampa, programmé par le TMS. L’enjeu du dispositif Danse à l’école est d’éveiller la curiosité et d’aiguiser le regard des enfants concernant la danse contemporaine, véritable langage corporel. Cela permet également de développer des processus chorégraphiques favorisant le respect et l'écoute de soi, des autres et du groupe.

Avec Devenir hibou, la Cie La Zampa s’intéresse à la thématique de la nuit. Par conséquent l’intervenante a développé 5 axes :

  • Le Noir, qui a permis de travailler sur des petits exercices, à l’aveugle, mettant en avant la confiance en soi et en l’autre, les sensations.
  • Les Monstres ou créatures imaginaires, afin de faciliter la découverte du mouvement et des actions du corps.
  • L’Emotion de la Peur, en prenant appui sur un jeu chorégraphique organisant l’espace et utilisant l’écoute. Ce fut également un prétexte pour permettre aux élèves de s’exprimer sur leur peur du noir et leurs solutions.
  • Le Rêve, les élèves ont utilisé un corpus de mots, comme des haïkus, appartenant à la nuit et aux rêves, pour inventer un petit poème à danser.
  • Les Cauchemars, les enfants ont inventé un vocabulaire corporel à partir de verbes d’actions comme : lancer, jaillir, frapper… le principe de répétition a permis de composer des scènes de groupe, la répétition étant comme une récurrence.

Pour clore ce cycle d’ateliers, Anna Vanneau, danseuse du spectacle est venue à l’école rencontrer les élèves. Ensemble ils ont pu explorer une phrase chorégraphique clé du spectacle et montrer leur production, comme une variation autour de Devenir Hibou, que tout le monde espère maintenant découvrir en mars lors du report du spectacle.

Dans cette période très contraignante, les projets d’actions artistiques sont autant d'occasions d’exprimer sa sensibilité et d’entrer en contact avec le spectacle vivant. Malgré le report du spectacle au mois de mars 2021, les élèves ont été très impliqués dans le projet et ont montré durant les ateliers leur créativité, leur plaisir de fabriquer ensemble des moments d’art.

Retour en images